mardi 7 août 2012

Plaisirs de Paris en août

Paris l'été, en août surtout, c'est désert. Bon, c'est un lieu commun et ce sont surtout les parisiens qui le disent. Un peu vrai si on entend par là qu'il y a moins de monde, des métros moins bondés, qu'il y a surtout des étrangers et que c'est légèrement moins speed. Donc on devrait être contents, non ?

Oui, mais voilà, c'est aussi en août que la RATP, les travaux publics, les magasins, les municipalités... en profitent pour faire des travaux, remettre en état, et c'est vrai que souvent ce n'est pas du luxe. Raisonnement logique : ça dérange moins puisqu'il y a moins de monde et surtout moins de travailleurs. Les touristes, par définition ils ont le temps puisqu'ils sont en vacances... Donc remises en état pour le bonheur de ceux qui sont partis en août... pour la galère de ceux qui sont encore là...

Et voilà, j'ai la malchance d'y être juste à ce moment-là et d'en goûter les plaisirs.

D'abord il m'a fallu deux heures au lieu d'une pour me rendre à Paris, parce que la RATP refait les quais du RER. Ensuite ce sont les stations fermées, les horaires fantaisistes voire même plus d'horaire du tout, les itinéraires bis, voies fermées, déviations mal foutues et mal signalées, navettes qui se font attendre...

Alors bien sûr on râle, et pas que moi !

Pourtant je le répète, je le reconnais : c'est né-ces-saire ! Mais c'est un peu comme les autoroutes et les vocations : il le faut, il en faut, et c'est bien surtout quand ça passe sur le terrain du voisin.

Passé le gymkhana du déplacement, Paris en août ça reste les incontournables Tour Eiffel, Notre-Dame, Arc de Triomphe, Louvre... pris d'assaut par Chinois et Japonais.
Quelques balades insolites, genre Canal St Martin et une péniche qui le descend, d'écluses en ponts tournants...
Lèche-vitrine dans les magasins en travaux eux-aussi...
Enlèvement en fourrière d'une voiture mal garée  ;-(
Et puis il y avait aussi l'opération "Des pianos dans Paris", qui a dû être prolongée puisque j'en ai vu... Leur vidéo est bien sûr meilleure que la mienne... alors je laisse la leur...


Et puis pour le retour c'est l'inévitable même épopée RERienne. Mais cette fois je me calme en pensant à ceux qui travaillent en août, parce qu'il y en a, et qui chaque jour, matin et soir, s'offrent cette galère des transports en commun.

Réjouissons-nous, dans quelques semaines, finis les travaux, on retrouvera les plaisirs habituels : cohue, course, fébrilité, énervement...




 Le long du canal Saint Martin, d'écluses en ponts tournants





















1 commentaire:

  1. toujours intéressant tes clins d'oeil su Paris!. ZD

    RépondreSupprimer

Laisser un commentaire et sélectionner un compte ou "Anonyme"