lundi 22 décembre 2014

Vers le diaconat permanent



Dans la procession d'entrée qui s'avance, les servants d'autel, le diacre, les prêtres, mais aussi un nouveau : François. Nouveau dans la procession, mais pas nouveau pour l'assemblée, on le connaît bien à Fontenay ainsi qu'Isabelle son épouse et leurs quatre enfants. Déjà en aube blanche, vêtement des baptisés, il s'avance et se prosterne devant l'autel mais vient prendre sa place dans l'assemblée, au milieu de sa famille et de ses amis venus l'accompagner pour cette première étape publique de l'ordination au diaconat permanent.

"Publique", car il n'y a que trois semaines que la communauté paroissiale en a été informée, et a accueilli cette nouvelle avec joie. Depuis plusieurs années François chemine vers le diaconat permanent, avec Isabelle et le soutien d'une équipe d'accompagnement. Et pour lui laisser toute sa liberté de discernement, cette étape, même longue, est gardée secrète.

Avant l'ordination elle-même le futur diacre est institué pour le service de la Parole (lectorat) et de la prière (acolytat). C'est l'engagement de ce jour pour François.

A l'appel du célébrant, délégué de l'évêque, il répond "Me voici" et s'avance vers l'autel pour prendre place dans le chœur. Rappel qu'il s'agit bien d'un appel de l’Église pour un service d’Église.

C'est seulement après l'homélie que se déroule le rite de l'institution au ministère de la Parole (Lectorat) puis le rite de l'institution au ministère de la prière communautaire et de l'Eucharistie (Acolytat). Chaque rite signifié par la remise du lectionnaire, livre de la Parole de Dieu, et la remise du calice et de la patène signes de l'Eucharistie et de la prière, non point pour consacrer lui-même le pain et le vin (même après l'ordination) mais pour porter à Dieu les dons et les offrandes de la communauté chrétienne rassemblée.

François reçoit ainsi de l’Église, la mission de proclamer la Parole de Dieu, non seulement dans la liturgie, mais par toute sa vie et notamment dans sa responsabilité dans l'Enseignement catholique, et la mission du service de la prière dans (et de) l’Église.

La célébration de ce dimanche, au cœur de sa communauté paroissiale, met l'accent sur deux des trois dimensions du ministère diaconal, celles de la parole et de la liturgie. N'oublions pas que le ministère spécifique du diacre est celui de la charité, à l'égard de tous. Le diaconat est le sacrement du service pour que l'Église devienne toujours davantage un peuple de serviteurs.

Rendons grâces pour le oui de François, et aussi pour l'adhésion d'Isabelle. On le sait c'est François qui sera ordonné, mais sans le oui d'Isabelle rien ne pourra se faire. Un oui qui rejoint le oui de Marie que nous venons d'entendre dans l'évangile de ce 4e dimanche de l'Avent. Au fait, le choix de cette date... c'est un heureux hasard, ou c'est vraiment voulu ?...


Pour en savoir plus sur la diaconat permanent :
- "le diaconat en 20 questions" (diocèse de Luçon)
- homélie du Père Jacques Gomart à la célébration des Institutions du 21 décembre 2014
- le site national du diaconat permanent




1 commentaire:

  1. Un oui associé à celui de Marie , oui c'est vrai ; Mais aussi à celui de joseph.Sans lui rien n'aurait pu advenir ...Il a fait confiance ... et ...Dans le oui de l'épouse il y a un peu de cela aussi ...

    Cela m'a beaucoup habité durant le temps de discernement ...mon mari a été ordonné diacre en septembre dernier

    RépondreSupprimer

Laisser un commentaire et sélectionner un compte ou "Anonyme"