mercredi 3 juillet 2013

La 2e mort de Coluche

Qu'apprends-je ce matin ? Les Restos du cœur attaqués en justice par le photographe auteur du célèbre cliché de Coluche que l'association utilise pour son logo. (Je n'ai vraiment pas envie d'écrire son nom, pas la peine de lui faire de pub, de toutes manières c'est facile à trouver).

Et tout ça pour une histoire de droit(s). Et même pas de droit à l'image, mais une histoire de droit d'auteur, donc une histoire de fric.

Non seulement il demande le retrait du portrait de Coluche du logo et de tous les documents de l'association mais aussi un dédommagement financier pour l'utilisation qui en a été faite depuis 27 ans. Oui, rien que ça 27 ans. Il lui aura fallu tout ce temps pour se rendre compte que sa photo était utilisée ? Ou bien au bout de 27 ans il pense que le magot peut rapporter gros ?

Et les Restos du cœur auraient utilisé cette photo sans autorisation ? Étrange légèreté face à une législation reconnue drastique sur ce point. Autorisation verbale nous dit-on... Admettons en effet que dans leur grande générosité les Restos du cœur ont pensé que cela pouvait suffire et que le photographe avait le cœur aussi large et généreux qu'eux. Grossière erreur (pardon, ceci n'est pas un jugement). On ne prend jamais assez de précautions, même pour faire le bien et c'est triste !

Quoi de plus logique que d'associer la photo du fondateur au logo de l'association ? Et un visage sympathique, jovial, qui vous regarde droit dans les yeux pour vous dire Aujourd'hui, on n'a plus le droit ni d'avoir faim, ni d'avoir froid... Il me semble que c'est plutôt un honneur pour le photographe de voir son cliché sélectionné, non ? Mais c'est vrai que si on pense pouvoir en retirer du fric, ça change tout. Et en plus il va bénéficier de toute la pub qui lui aura été indirectement faite via les Restos du cœur. Lamentable !

Financièrement c'est catastrophique, versement des droits demandés, action en justice et tout ça... toute la campagne d'affichage et de pub à refaire de même que les documents de l'association au logo si familier... Déjà sur le site des Restos du cœur le logo est changé et on ne voit plus la frimousse enjouée du fondateur. Autant d'argent soustrait à l'aide apportée aux plus démunis pour retourner dans une poche bien moins vide que celle de ceux-là. Coluche, tu dois te retourner dans ta tombe, non ! Et ce coup bas, c'est comme si tu disparaissais une deuxième fois.

Mais l'affaire n'est pas terminée, elle est entre les mains de la justice, selon l'expression consacrée. On a le droit d'espérer une heureuse fin ?

"Enfoirés", c'est pas comme ça qu'il disait le gars au grand cœur.

2 commentaires:

  1. allez, c'est pas si bête ni méchant de sa part...
    http://next.liberation.fr/photographie/2013/07/03/restos-du-coeur-les-explications-du-photographe_915552

    RépondreSupprimer
  2. OK David... j'ai vu, mais les explications sont venues après ;)

    RépondreSupprimer

Laisser un commentaire et sélectionner un compte ou "Anonyme"