mardi 6 mai 2014

Pleure, ô mon coeur

La souffrance est un grand mystère...
Aucune échelle ne la peut mesurer...
Aucun être vivant ne la peut comparer à une autre...
La tienne t'appartient,
la mienne est mienne.
La partager est une utopie
Et pourtant j'en ressens quelque chose.
Oser te dire "Je te comprends"
Oser "Je partage ta souffrance"
me paraît incongru, indécent
et pourtant tu me remercies de ma compassion.
Oser te dire "Je prie pour toi"
te réconforte réellement
et ne me dédouane d'aucun accompagnement.
Pleure ton coeur
tandis que tes yeux demeurent souriants.
Et soudain la souffrance prend forme de croix
et tu y consens.
Alors laisse-la aller jusqu'au troisième jour,
laisse-la éclater en Résurrection,
en vie nouvelle.
Pardon de te dire ça...
(serais-je capable de l'accueillir moi-même ?)
mais ta foi et ton espérance
sont à cette mesure,
je sais, j'ai vu, j'ai entendu.
Pleure, mon cœur,
Pleure en paix ô ton cœur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser un commentaire et sélectionner un compte ou "Anonyme"