dimanche 8 janvier 2012

Mais qu'est-ce qui arrive à mon Eglise ?

Crèche Notre-Dame de Paris
C'est ce matin en lisant  Qui sont les chrétiens indignés ? dans le dernier numéro du  Pèlerin, au p'tit déj, comme tous les dimanches, que j'ai réalisé le nombre d'infos que je trouve depuis quelque temps sur ces chrétiens qui n'ont pas peur de se dire chrétiens et de le revendiquer.

Me sont alors revenus à l'esprit tous ces petits signes, toutes ces petites démarches, petits en eux-mêmes, pris isolément, mais qui commencent à faire nombre et à compter mis bout à bout. Quelques uns parmi tant d'autres :
  • une chorale d'étudiants dans un centre commercial la veille de Noël, 
  • l'opération séduction de la vie consacrée avec le WE Brother & Sister Act fin janvier qui se terminera par un flashmob (là je vous attends, et en live j'espère !), 
  • l’Église présente sur les réseaux sociaux (le nombre de diocèses, paroisses, mouvements d’Église, prêtes, religieux/ses, évêques sur ces réseaux !),
  • tous ces chrétiens qui désormais osent, et se lancent à dire que Jésus-Christ est leur raison de vivre et que ce n'est pas ringard,
  • Ils sont jeunes, ils sont prêtres, ils sont heureux... et ils le disent sans complexe. Ils en publient un livre, ils en font de la pub et ils le dédicacent...
  • et la liste est loin d'être exhaustive...

Bon, ça plaît ou ça ne plaît pas... mais ça a le mérite d'exister et de pouvoir interpeller.

En débarquant sur Facebook j'ai d'abord été surprise par le nombre de jeunes (et moins jeunes aussi) qui parlent et témoignent de leur foi sans complexe, qui en font même un lieu de mission. Impressionnée par le nombre de prêtres et chrétiens engagés qui y sont présents en tant que tels, qui parlent et prennent position (et pas que dans le spirituel) en tant que chrétiens.

Impressionnée par le nombre de blogueurs et blogueuses sérieux qui se lancent dans des réflexions religieuses, qui osent en direct la prière, la méditation, la relecture de vie, voire la remise en cause.

Seraient-ils finis les jours de la vie cachée ? Serait-il fini le temps de l'enfouissement, pour passer à l'annonce explicite, au témoignage ouvert, public. Le grain enfoui a germé, il pousse. Fallait-il cela pour que ceci se réalise ? Plutôt que d'opposition et de bagarre à coup de pro et de rétro ne vaut-il pas mieux parler d'accomplissement, d'évolution et œuvrer ensemble ?

Internet et les nouvelles technologies étaient un créneau à ne pas rater, l’Église et les chrétiens l'ont compris et ils ne se privent pas d'y être.

Signes de vie, signes d'espérance.
Chrétiens indignés, chrétiens de leur temps et dans leur temps ne seraient-ils pas à l'image de ces rois mages que nous fêtons aujourd'hui, témoins de Noël, envoyés manifester au monde la naissance d'un sauveur ? Témoins audacieux de la Bonne Nouvelle !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser un commentaire et sélectionner un compte ou "Anonyme"