samedi 19 mai 2012

Prêtres aux visages divers

Hasard du calendrier ?... Hasard des publications ?... A quelques jours d'intervalle je tombe sur deux articles concernant deux prêtres. Le premier, du blog de Pascale Kremer (Le Monde) et le second, un article de Sophie Capelle (Ouest-France).



Et ça vient s'ajouter à un certains nombre de billets de blog parus dernièrement : chez David,  chez la bretonne un peu gothique, ou chez David toujours, et d'autres encore...

Mais ces deux là ils ont en commun que je les connais, que l'un a été prêtre à Fontenay et le second y est encore.

Ces deux articles, ces deux visages, ces deux hommes, pour un moment côte à côte devant moi me font d'abord sourire. Sourire parce qu'au fond je les aime bien tous les deux, en leur genre. Sourire parce que les voir côte à côte... c'est tout simplement amusant dans ce que ça évoque comme façons de voir et de faire un peu différentes. Deux visages qui réveillent des situations, des souvenirs plus ou moins proches, avec des interrogations à la clé.

Mais plus profondément ils me disent l’Église dans de laquelle je suis. C'est avec eux concrètement que nous avons à mettre en œuvre la catéchèse, la liturgie, le service des frères. Avec eux nous sommes prophète, prêtre et roi. C'est beau à lire ici, c'est beau à méditer comme ça... sur le terrain, au coude à coude quotidien c'est la remise en question, le réajustement des idées, des visées, des points de vue.

Il ne s'agit pas de les ériger l'un contre l'autre, de les comparer ou les opposer. Ils sont ainsi. Ils sont hommes. Ils sont avec leur histoire. Tout comme chacun de nous d'ailleurs. Et c'est avec eux que nous sommes et formons l’Église, corps du Christ, l’Église une. C'est avec eux, chacun leur tour, parfois ensemble, que nous avons à œuvrer pour être l’Église au cœur du monde.

Je dis souvent que nous, chrétiens "de base" sommes tributaires de nos curés. Ça ne plaît pas toujours.... Mais reconnaissez, Messieurs, que vous êtes maîtres dans vos paroisses et que c'est vous qui leur donnez leur couleur. Bien sûr nous avons droit à la parole... j'exagère juste un tout petit peu... mais le dernier mot, la décision vous revient. Alors ma question est toujours : comment vivre ensemble, avec nos différences, enrichis par celles-ci, unis dans un même corps ?...

Et puis rappelons-nous aussi que les prêtres que nous avons  nous sont donnés par l’Église, et que par leur ordination ils sont représentants du Christ parmi nous.

De temps en temps ça me fait du bien, à moi aussi, de me redire ça  ;-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser un commentaire et sélectionner un compte ou "Anonyme"