mardi 21 février 2012

Product box & story mapping au couvent

Bon aujourd'hui et demain tous les blogs vont parler du Carême et du mercredi des Cendres. D'accord c'est le jour ! Mais la concurrence va être forte, je n'affronte pas. J'opte donc pour dire quelques mots de la session à laquelle je participe.

Je ne sais pas vraiment comment je me suis retrouvée propulsée à cette session de secrétaires de Congrégations religieuses organisée par la CORREF. Je ne me sentais pas (plus) du tout concernée. Ça s'est fait si vite, pas eu le temps de réaliser ce qui m'arrivait. On m'a bien dit que c'était surtout parce qu'il y avait de la com au programme... mais ça ne me rassurait guère plus.

Arrivée sur place, quand j'ai vu le programme complet et découvert la journée avec Eric SALOBIR (avec la photo, c'est par là) je me suis dit que rien que pour ça ça valait le déplacement et j'en jubilais d'avance. Oui ça allait être très bien, au moins aujourd'hui.

Ça fait du bien en effet de temps en temps de prendre un peu de recul et regarder ce que nous apportent ces nouvelles technologies, comment on se situe par rapport à elles. Quelle résonance entre ces médias numériques et la société, quel impact sur nos Congrégations religieuses ?

Je trouve intéressante cette réflexion conduite par Eric, dans une approche des nouveaux médias dans leur relation à l'espace et au temps, à la connaissance et à la vérité, à la relation à l'autre. Pistes de réflexion et ouverture sur ce monde à apprivoiser.

L'espace est perçu autrement. Une nouvelle forme de proximité est apparue,  le lointain est devenu proche. Les jeunes ne se disent-ils pas citoyens du monde ?  
Pour le temps c'est plus complexe. On est passé d'une époque où les délais d'acheminement permettaient de faire autre chose à l'ère de l'instantané. Les mails se succèdent, il y faut une réponse immédiate, l'un n'attend pas l'autre, on est vite pris dans l'engrenage. C'est l'humain qui est devenu le maillon faible car il n'y a plus de délai entre les communications. Résultat : on a accès à un vaste champ d'informations face auxquelles on est démuni. A chacun de se poser la question de sa relation au temps. 
Congrégation du St Esprit - Chevilly-Larue
Face à la masse de connaissances, quelle place pour la vérité ? Vérité unique ? Vérité multiple ?
Quant à la relation à l'autre, on assiste à une évolution positive : les réseaux sociaux ne suppriment pas la communication réelle et on remarque une diminution des réalités virtuelles. On est de plus en plus invité à apparaitre sous son vrai nom. Les jeux vidéos sont devenus des jeux à plusieurs, voire jeux en famille, jeux qui font bouger.

Un défi nous est lancé : celui de l'inculturation. De même qu'autrefois les missionnaires apprenaient la langue, la culture et les mœurs des pays dans lesquels ils étaient envoyés il nous reste aujourd'hui à apprendre cette langue numérique et la culture qu'elle génère pour y découvrir et y porter d'autres visages du Christ. C'est le défi de l'évangélisation aujourd'hui qui nous pousse à trouver et utiliser les nouveaux moyens d'annoncer cette parole.

Intériorité et interactivité. Comment mettre un peu d'intériorité dans tout ça ? Comment réintroduire de la spiritualité, du sens, dans tout cela qui n'est que outils ?

L'après midi était consacré à deux ateliers : Product box d'abord puis story mapping. Disons, pour faire court que ce sont des moyens concrets qui, à des étapes différentes, permettent de définir un projet et de fédérer une équipe autour de sa réalisation. Il ne s'agit plus de décrire un processus mais de concrétiser un projet sur une boîte dont les différents cotés représenteront le projet lui-même, les bénéfices qu'on en attend, ses objectifs, les contraintes auxquelles il faudra faire face... Plus nouveau cet aspect de la com, donc un peu dérangeant. Mais c'est ça qui donne des idées et fait avancer.

J'ai bien conscience d'être un peu fade au regard du dynamisme et de la motivation de l'intervenant. Il a passionné son auditoire, peut-être décoiffé certaines... Il a donné plein de pistes et d'idées à mettre en œuvre, il a nous communiqué sa flamme. Merci Eric pour cet enthousiasme contagieux !


2 commentaires:

  1. Tu vas nous en faire profiter j'espère! ZD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je t'envoie des Google docs ou des Doodle pour fixer nos réunions, je t'en fait déjà profiter.

      Supprimer

Laisser un commentaire et sélectionner un compte ou "Anonyme"