mardi 11 septembre 2012

Roulez dans le bonheur

Ils se démènent dur les paroissiens du petit relais de Longèves pour faire vivre leur église, pour lutter contre l'hémorragie vers la ville voisine qui a déjà détourné  écoliers et travailleurs.
Et parmi leurs actions il y a la fête de la Saint Christophe,  parce que l'église du village est sous son patronage. Et puisqu'il est également le patron des automobilistes ils ont eu l'idée d'associer à cette fête, après la messe, une bénédiction des voitures et aussi des vélos, et des motos, et des quads cette année...
Timide la première année ce rite a pris de l'assurance et de l'ampleur. Dimanche pour sa 5e édition la fête était vraiment réussie.

J'avoue faire partie des timides et m'être lancée dans l'aventure un peu par devoir. Mais en 5 ans j'ai eu le temps de regarder les choses un peu autrement.

La messe... c'était la messe... mais avec ce fil rouge de l'attention à l'autre, de la fraternité, cette analogie entre la conduite d'un véhicule et la conduite de sa vie, et des prières de circonstance.

Une demande de pardon qui n'avait rien à envier à celles des autres messes :
♦ pardon pour nos manques de courtoisie, de correction et de prudence au volant,
♦ pardon pour toutes les fois où l’automobile a été pour nous un moyen d’exprimer le pouvoir et la domination au lieu d’être source de partage et de solidarité,
♦ pardon pour notre inconscience face aux dangers de la route et pour notre manque de respect envers notre prochain.

L'homélie était toute tournée vers l'accueil, l'attention à l'autre, la simple civilité, que nous soyons conducteur ou piéton.

Au memento des défunts l'assemblée était invitée à se souvenir de tous ceux qui nous ont quittés, victimes d'accidents de la route. J'avais juste en face de moi ce papa qui a perdu un fils de 19 ans dans un accident de voiture, ce jeune que j'ai  bien connu...

Et pour terminer, la prière de l'automobiliste et la prière des mototouristes de Porcaro, haut lieu de pèlerinage des motards.

Après la messe c'était la procession des engins pour la bénédiction. Bénédiction de l'engin ou bénédiction du conducteur ? Ou les deux ?... Et pour chacun un mot bienveillant accompagnait le coup de goupillon :
- Que le Seigneur vous bénisse, qu'il vous donne sa paix, sa lumière, et qu'il vous conduise jusqu'à Lui
- Que Dieu soit toujours avec vous, que vous puissiez rouler dans la paix du Christ, que le Seigneur vous bénisse et vous garde.

Et il n'en avait jamais tant béni de ces engins roulants le curé !

Et si être chrétien c'était aussi là, à son volant, à son guidon ? Alors on peut bien en faire une raison de prier, non ?...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser un commentaire et sélectionner un compte ou "Anonyme"