lundi 22 octobre 2012

L'orgue pour passion

Orgue, église Notre-Dame - Fontenay-le-Comte
Passion de toute une vie, et quelle vie : 88 ans dont 54 à Fontenay !

L'orgue, la musique, mais n'oublions pas aussi la philosophie qu'il a enseignée à des générations de lycéens fontenaisiens.

De sa philosophie et de son côté bibliste j'ai en particulier le souvenir de sa thèse sur le livre de Job qu'on m'a demandé de taper à mon arrivée au postulat (parce qu'à ce moment-là on tapait encore à la machine).

L'orgue et la musique, une passion partagée. Combien d'organistes, de choristes, de musiciens a-t-il formés à Fontenay et dans le diocèse, en particulier par sa participation assidue tous les ans en juillet à la semaine de stage des jeunes organistes ? Moi-même j'ai été une de ses élèves... non persévérante il est vrai, au Noviciat encore. Je me souviens aussi des répétitions de chorale : la messe et les vêpres du dimanche, avec antiennes propres en grégorien. Ces gros livres et ces partitions si particulières avec lesquelles il a fallu se familiariser. La discipline et les exigences musicales qu'il nous a transmises, la note juste, les temps et les mesures à respecter, la voix à placer (chantez avec votre tête, pas avec votre estomac), les notes à attraper par en haut...

Et sa passion de l'orgue allait jusqu'à réparer le matériel. A deux reprises il a re-fait des orgues. A partir de pièces détachées, de vieux orgues, il en a refait deux. Ah il y a bien des fois où les notes coincent, alors on le voit disparaître derrière, au milieu des tuyaux pour débloquer la mécanique et reparaître avec 3 cheveux en bataille et la soutane poussiéreuse. Il y a même un escabeau prêt à être escaladé entre entre le psaume et l'Alleluia ou pendant l'homélie.

A combien a-t-il donné le goût du chant, de la musique, du beau ?

Dans son homélie le prêtre nous invitait à nous réjouir de tant de talents et à les faire fructifier à notre tour, interrogeant chacun :

"Vous qui avez bénéficié des cours de philo du Père Vité, comment mettrez-vous votre réflexion, votre discernement au service de ce monde où il est parfois si tentant de réagir de manière sensible voire
épidermique sans avoir pris le temps de donner droit à la raison . Saurons-nous lier foi et
raison pour aider à trouver sens à la vie ? Vous qui avez appris à jouer de l'orgue avec le Père Vité, comment continuerez-vous à vous mettre au service de la prière de l’Église pour qu'elle soit par la
musique et le chant, l'instrument qui sert la rencontre de tout homme avec ce Dieu révélé
par Jésus-Christ ?
"

Et de citer la Constitution de Vatican II sur la liturgie : "On estimera hautement, dans l’Église latine, l’orgue à tuyaux comme l’instrument traditionnel dont le son peut ajouter un éclat admirable aux cérémonies de l’Église et élever puissamment les âmes vers Dieu et le ciel." (Sacrosanctum Concilium, n° 120).

Et quand on le remercie pour tout ce qu'il a donné, il répond avec grande émotion :
Merci... mais maintenant, c'est au Bon Dieu de faire le reste.

L'assemblée lui répond par une standing ovation.
Louez-le en sonnant du cor, louez-le sur la harpe et la cithare ;
Louez-le par les cordes et les flûtes, louez-le par la danse et le tambour !
Louez-le par les cymbales sonores, louez-le par les cymbales triomphantes! 
Et que tout être vivant change louange au Seigneur ! Alleluia ! (Psaume 150)


1 commentaire:

Laisser un commentaire et sélectionner un compte ou "Anonyme"