dimanche 3 mars 2013

Temps des hommes et temps de Dieu

L'excellente homélie de ce matin (oui, je l'ai trouvée excellente) m'a suggéré ce titre et cette réflexion. Non, non, je ne vous pique rien M'sieur l'curé, c'est juste que j'ai un peu cogité après.

A partir des trois textes que la liturgie nous donne ce dimanche notre attention est attirée sur le temps. Le temps qu'il faut à Moïse pour rencontrer Dieu et comprendre son message. Le temps qu'il lui faudra pour faire sortir son peuple de l'esclavage. Le temps si long pour que le figuier donne du fruit. Et le vigneron d'implorer la patience de son maître : laisse encore un peu de temps, que je bêche autour... peut-être donnera-t-il du fruit ?

On le sait bien, le temps de l'homme n'est pas le temps de Dieu.
D'ailleurs Dieu n'a pas le temps, il a l'éternité, et ce n'est pas pareil.
Cela me rappelle les cours d'un brave dominicain qui venait nous initier à la métaphysique quand nous étions au Noviciat, ses définitions nous ont marquées. Le temps c'est la durée de l'être soumis au mouvement (l'homme) ; l'éternité, la durée de l'être immuable (Dieu). Le temps est limité, l'éternité n'a pas de cadre.

N'est-ce pas ce que nous disons dans les doxologies qui concluent nos prières ?
Elles disent la Trinité : Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit,
et elles disent l'éternité de cette Trinité : au Dieu qui est, qui était et qui vient.

Le temps qui évoque patience, persévérance, recommencement... des vertus qui ne vont pas de soi.
Ce temps, qui passe tantôt trop vite tantôt pas assez vite, parce qu'il nous en faut du temps pour consentir au dessein de Dieu, pour nous convertir. Comme pour le figuier de la parabole, les fruits sont parfois longs à venir, mais la croissance ne se voit pas et ne fait pas de bruit. Donnons du temps au temps comme on dit.

Dieu nous donne le temps pour entrer dans son éternité. Lui qui n'a que l'éternité se moque bien de nos comptes. Il ne calcule pas. Ainsi il n'est jamais trop tard pour Lui, il n'est jamais trop tard pour se mettre en route. Encourageant, non ?

1 commentaire:

Laisser un commentaire et sélectionner un compte ou "Anonyme"