samedi 30 juillet 2011

Station perdue... et retrouvée



C'est l'histoire d'un chemin de croix qui avait perdu une station.
Toutes les églises ont leur chemin de croix, plus ou moins beau, ancien, classé etc. Et l'église de Sérigné était du lot, avec un ouvrage à mettre dans la catégorie fatigué-j'aurais-besoin-d'un-petit-coup-de-rafraîchissement.
Pas de problème, la dynamique Association des amis du patrimoine religieux de la paroisse St Hilaire de Fontenay (excusez, on n'a pas pu faire plus court) a pris ça en mains et s'est lancée dans la restauration en faisant appel à des bénévoles compétents en la matière et chevronnés. Menuisier, peintre se mettent à l’œuvre... mais il manque une station, un tableau, carrément. Aucune mémoire sérignolaise ne peut dire ce qu'il est devenu, depuis quand il a disparu... Le refaire à l'identique, impossible...
Mais au fait il y en a un autre qui ressemble à celui-ci, dans une autre église... on va faire une copie de la toile et la mettre à Sérigné. Je vous fais grâce des soucis annexes de l'imprimeur qui a égaré les documents... et on reçoit cette semaine une invitation de M. le Maire de Sérigné à la réception du Chemin de Croix (au complet). Oh, surprise, à l'arrivée, ce n'est pas une copie mais bien le tableau disparu qui a retrouvé sa place. Alors ? Tout simplement à l'occasion du grand ménage de l'église il y a quelques temps les langues allaient bon train et continuaient à s'interroger sur cette station manquante. "Ah, mais je me demande s'il y a pas quelque chose comme ça dans le fond de l'atelier de mon père" dit l'un d'eux .
Et en effet, le tableau attendait là, à l'abri, bien protégé. Retiré à l'occasion d'on ne sait plus quelle restauration, mis en lieu sûr (!) et oublié dans le fond d'un atelier. Et voilà, la 3e station du chemin de croix de Sérigné a retrouvé sa place, et c'est même le plus beau tableau, pensez donc : 35 ans à l'abri de la lumière, du froid, de l'humidité !

Pour les 13 autres tableaux restaurés, n'oublions pas de rendre hommage à Dédé et Noëlle qui ont su leur rendre tout leur éclat.

Et pendant que je suis à Sérigné, outre des petites merveilles de boiseries, vitraux et peintures, il y a une statue de la Vierge avec un chapelet de six dizaines. Oui, 6 dizaines (vous pouvez les compter), habituellement c'est 5, mais là il y en a une spécialement pour les âmes du purgatoire, dit-on...






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser un commentaire et sélectionner un compte ou "Anonyme"