dimanche 28 août 2011

Une fête de l'amour

C'était hier. Marie-France et Jean-Denis fêtaient 50 ans de mariage et de vie commune. Ils ont voulu marquer cet anniversaire avec leur famille et leurs amis. Un temps d'action de grâces et une très belle fête.

Tout a été minutieusement préparé. Ils s'y sont  pris longtemps à l'avance, prenant ainsi le temps de penser à tout, d'aménager, enrichir... jusque dans les détails : chants et textes de la messe, feuillets, intervenants, témoignages,  invitations, décoration et fleurissement, verre de l'amitié, menu et animation.... (C'est toujours dangereux de commencer à énumérer, on est sûr d'oublier quelque chose, quelqu'un).

Pour eux, chrétiens engagés, cet anniversaire  était à la fois action de grâces pour tant d'années vécues ensemble, et nouvel engagement pour les années qu'il leur reste à vivre, sachant que ce ne seront pas les plus faciles, où il faudra affronter le vieillissement, la maladie, la mort, la solitude... Et cela devait se célébrer dans une eucharistie.

 
Assemblée hétéroclite par l'origine, l'histoire et les engagements de chacun. A l'image des propres engagements de Jean-Denis et Marie-France... accueil... ouverture...
 Au-delà des convictions et des croyances, nous partageons des convictions humanistes, et c'est cela qui nous réunit, dira un vieil ami.
Assemblée fraternelle, unie dans la célébration d'un même événement, autour d'amis communs.

En regardant tous ces visages c'est l'histoire de vos vies qui me revient, disait le père Olivier dans son mot d'accueil. Et c'est toute la France qui est là et même au-delà : Paris, Lyon, Vaucluse, Est, Ouest... Maroc...

Marie-France donne le ton : Rendre grâce pour ce que notre vie aura eu de beau et de bon, c'est le sens de cette célébration. Mais aussi dans cette vie à deux nous nous découvrons, l'autre n'est pas tout à fait comme je l'avais rêvé, nos faiblesses se révèlent... chacun a sa manière de réagir, de faire face... Pour nous, c'est souvent par l'humour que nous faisons face.

Deux vies marquées par des engagements vécus à fond : Jean-Denis auprès des prisonniers qu'il a visités pendant 25 ans. Marie-France à l'ACAT où elle est cheville ouvrière depuis longtemps, responsable départementale. L'un et l'autre dans l’œcuménisme. Tous les deux dans l'enseignement public, dans un département où l'enseignement public et l'enseignement privé se partagent à égalité la population scolaire. C'est aussi le rôle des chrétiens d'être au coude à coude avec des non chrétiens ou d'autres religions. Engagements d'ouverture, d'accueil, de réconciliation, ce sont leurs points forts.


Ils se souviendront les enfants de cette messe au cours de laquelle ils ont apporté leurs dessins réalisés pour la circonstance, où on leur a donné la parole pour expliquer ce qu'ils ont voulu dire à travers ces dessins.

Cela avait une allure de mariage, avec en plus tout le poids d'une vie, ses joies et ses bonheurs, ses peines et ses épreuves, la sagesse acquise au fil des ans...

Personne n'a dit qu'ils étaient parfaits ou que c'était le couple idéal (on ne l'aurait pas cru d'ailleurs). Mais tout le monde a compris qu'ils nous ont donné un magnifique témoignage d'amour et de fidélité vécus au jour le jour pendant ces 50 années. Caroline, une petite fille, interrogée sur le vif devant toute l'assemblée, prise au dépourvu,  a dit : c'est beau et c'est émouvant. Beau témoignage, en effet, pour les jeunes, les petits enfants, d'un amour possible pendant si longtemps.

Merci Marie-France et Jean-Denis pour cette si belle journée, pour ce riche témoignage. Et beaucoup de bonheur à vous sur le reste du chemin.


1 commentaire:

Laisser un commentaire et sélectionner un compte ou "Anonyme"