vendredi 16 septembre 2011

De silence & d'amour

C'est le titre du documentaire programmé hier soir par Le Renaissance, cinéma de Fontenay, pour le premier ciné-débat de cette année.

A première réflexion et après avoir d'abord vu le film en DVD sur mon petit écran d'ordi, j'ai trouvé qu'il fallait être un peu culotté pour le proposer à un ciné débat et je n'étais pas très rassurée d'y participer. Oui, j'avoue, j'avais un peu peur de réactions négatives. Sur mon ordi je le trouvais sombre, triste, négatif... bon enfin pas grand chose de positif. Mais qu'est-ce qui leur a pris de proposer ce film documentaire ?

Pour situer le film disons que  le réalisateur, Michael Whyte, athée, vivait près du monastère de la Très Sainte Trinité à Notting Hill, au cœur de Londres, et que la vie de ces Carmélites l'intriguait. Il souhaitait en savoir plus sur la vie de ces femmes. Il a attendu 10 ans avant d'avoir l'autorisation d'entrer puis de poser sa caméra pour filmer leur vie toute simple, sans fioritures, sans mise en scène, sans effet-cinéma particulier. Juste un regard posé. Dix ans de correspondance avec elles et d'attente.


Bien installée dans le fauteuil confortable du cinéma je regardais entrer les spectateurs. Des visages connus, mais aussi pas mal d'inconnus. Des cathos, des non cathos, des athées... Première surprise.

Puis le film. 1 h 45 d'images, beaucoup de silence, le chant de la prière au fil des heures, la cloche qui rythme la journée, le bruit étouffé du travail simple de chaque jour, l'ordinaire des jours, quelques brèves questions bien ciblées sur la vocation, la prière, le doute, la mort... et des réponses profondes et vraies, les yeux dans les yeux.

Déjà mon regard n'était plus le même que devant mon écran d'ordi. Est-ce l'effet du temps, du second regard, de l'environnement ?... Me laisser bousculer, déstabiliser par ces images et ces témoignages qui en fait, intellectuellement, ne m'apprennent rien mais me remettent face à l'absolu du don de soi dans la vie monastique. Un autre choix que le mien...

Après la projection Elodie et le curé de la paroisse lancent le débat.
Deuxième surprise pour moi : les réactions sont très positives... tout au moins pour ceux qui se sont exprimés. Première parole qui jaillit de l'assistance : "elles font de la résistance". Petite explication s'il vous plaît, Monsieur ! Résistance (paisible ajouterais-je) de par leur vie simple où elles ne se laissent pas prendre aux pièges de la superficialité, des sollicitations futiles et inutiles de la société. On les perçoit au-delà de tout cela.
La télé ? pas nécessaire, disent-elles. On s'est posé la question, et on a décidé de ne pas la prendre. On a d'autres sources d'information et d'autres moyens de divertissement. Et cela nous convient bien.
Internet et autres technologies modernes ? Oui, mais juste ce qu'il faut pour faire quelques achats nécessaires en ligne, pour quelques mails utiles et ça suffit.

Autre point abordé lors du débat : la difficulté de la vie de prière et de la relation à Dieu. Beaucoup pensent que parce qu'on est prêtre, religieux/religieuse, tout va bien et facilement dans ce domaine. Hé bien non, ce n'est pas plus évident pour nous que pour d'autres simples chrétiens. J'ai aimé entendre Sr  Marie de St Philippe : "Dix huit années m’ont été nécessaires pour entrer dans une relation juste avec Dieu… Il a fallu que je livre bataille. Vous accédez à une profonde connaissance de soi, donc forcément douloureuse". 

Très intéressant, riche et ouvert le débat, respectueux de la diversité des prises de paroles : chrétiens, non chrétiens, athées, religieuses, maman de Carmélite, prof de philo...
Finalement, ce film renvoie chacun au plus profond de lui-même, conduit à s'interroger sur la valeur et le sens de nos engagements, même au-delà de toute conviction religieuse.

En fin de compte mon regard a complètement changé sur ce documentaire. Certainement il m'a permis un cheminement, et j'en remercie à la fois Elodie et Rémi, les organisateurs, Olivier, notre animateur du débat et tous les participants.

Pour avoir un autre écho de la soirée vous pouvez allez faire un tour sur le blog du curé de Fontenay, l'Arche de Noë.

Et ci-dessous un aperçu de ce documentaire.


De Silence et d'Amour par JupiterFilms

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser un commentaire et sélectionner un compte ou "Anonyme"