dimanche 18 septembre 2011

Une fourmilière… nommée Paroisse

C'était ce matin, messe de rentrée de la paroisse.
Un peu d'effervescence dès 9 h 30 pour les derniers préparatifs : répétitions de la chorale, des musiciens, des lecteurs, mise en place du diaporama, dernières consignes aux enfants de chœur servants d'autel et aux enfants du KT (pour qui c'est aussi la rentrée), préparation de la procession d'entrée etc.

Rentrée, ça veut dire qu'on redémarre : les services, les mouvements, le KT, et bien sûr les incontournables réunions pour préparer et faire vivre tout cela. Ça veut dire aussi qu'on accueille les nouveaux arrivants dans la paroisse. On essaie de les repérer, on les invite à se faire connaître à la fin de la messe autour d'une boisson et d'un gâteau et bien sûr on ne manque pas de leur dire que le chantier est toujours ouvert et qu'ils seront les bienvenus pour y participer. Ça tombe bien, c'est ce qu'on a entendu dans l'évangile* ce matin : y a pas d'heure, on peut embaucher quand on veut est prêt et on sera payé le même prix.


Donc pour que d'une part on prenne conscience de toute la richesse de notre paroisse et que d'autre part les nouveaux se rendent compte des multiples possibilités de mettre leurs dons au service de la communauté, le curé a adapté son sermon homélie (en fait, je ne sais pas comment il faut appeler son intervention... mais ça se situait à ce moment-là). Il a donc appelé à venir le rejoindre une personne représentant chaque service et mouvement existant dans la paroisse. Je vous fais grâce de la liste qui faisait une bonne page (en d'autres lieux on dirait 3 000 caractères). Si vous y tenez vous pouvez aller faire un petit tour sur le blog du curé de Fontenay.

Hé bien ça faisait du monde autour de lui quand il est arrivé à la fin de sa liste, une fourmilière a-t-il dit. Oui, fourmilière, car derrière ces représentants ce sont encore des dizaines de bénévoles qui donnent de leur temps, de leurs compétences pour que vive l’Église. Alors, c'est vrai, l’Église ce n'est pas seulement le Pape, les évêques et les curés, sans nous (les autres, qui ne sont ni Pape, ni évêque, ni curé) il n'y aurait pas d’Église... même si parfois on se dit qu'on est quand même bougrement tributaires du Pape, des évêques et des curés... Mais, bon, là je m'égare...

Alors, bonne rentrée à tous, et n'hésitez pas à proposer vos services, à partager vos dons et vos compétences... vous serez toujours les bienvenus !

Plein d'autres photos, c'est par ici

* Matthieu 20, 1-16
 

1 commentaire:

Laisser un commentaire et sélectionner un compte ou "Anonyme"