dimanche 11 septembre 2011

St Christophe, patron des automobilistes


Voilà la 4e année consécutive que cette pratique d'honorer St Christophe a été remise à l'honneur par les paroissiens de Longèves. A l'entrée du bourg, St Christophe, patron de l'église, patron du relais, du haut  de son promontoire veille sur les Longevois, chrétiens ou pas. Et ça fait des lustres qu'il veille ainsi.

 "On connaît la légende de ce saint pénitent, passeur volontaire, qui porta sur ses épaules l'enfant Jésus. C'est probablement le cœur charmé par ce gracieux épisode de vie que les habitants de Longèves, qui avaient à redouter à certaines heures les crues subites de la Longèves, placèrent en cet endroit le nom et l'image de St Christophe, comme un symbole et une sauvegarde :  Regarde St Christophe et va-t-en rassuré."

Et, comme chacun sait, St Christophe est aussi le patron des automobilistes. Voilà donc deux raisons de l'honorer et de se mettre sous sa protection. St Christophe était donc aujourd'hui à l'honneur sur toute la ligne : messe, bénédiction de tout ce qui roule (auto, moto, vélo... les tracteurs aussi étaient invités mais ils n'ont pas encore osé venir), et temps de convivialité. Le maire était même invité, à la fin de la messe, à présenter les actions de la municipalité dans le domaine de la sécurité routière : programmes d’entretien et d’aménagement du réseau routier, développement des sentiers piétons, appels à la prudence, réglementation interne à la commune...


Bon, je sais, tout le monde n'est pas d'accord. Certains y voient du folklore, d'autres un retour en arrière (hou la la, on marche sur des charbons ardents !), ou encore de la superstition.

Pourtant d'accord ou pas, objectivement ce n'est ni folklore, ni rétro, ni superstition de s'interroger sur notre comportement au volant. Chauffard ou chauffeur ? Pourquoi donc ne sommes-nous plus tout à fait les mêmes quand nous prenons place sur le siège du conducteur ?
Folklore de penser en prenant le volant que ce sont des vies qui sont entre nos mains ?
Superstition qu'une petite prière en mettant le contact ? Et comme la prière est engagement, je ne peux pas me contenter de demander à Dieu que tout se passe bien au cours de mon voyage sans faire tout ce que je peux de mon côté pour que ça se passe bien en effet.

Et c'était là toute l'orientation de la messe : les textes, les prières, l'homélie... Pardon Ben Sirac d'avoir remplacé ton texte par celui des évêques de France... (ha, ça y est, je vois des cheveux se dresser sur des têtes) mais en la circonstance ce n'était pas mal non plus...La sécurité routière : un défi évangélique (dernier paragraphe), voyez vous-mêmes !

Alors, l'envoi final ne pouvait être que 
ROULEZ DANS LA PAIX DU CHRIST ! 
Nous rendons grâce à Dieu !

"Que le Seigneur vous bénisse. Roulez dans la paix.
C'était la formule de bénédiction adressée à chaque conducteur au volant de son véhicule, en procession à la sortie de la messe.
Message de fraternité plus que sésame anti-accident.



Et pour terminer je laisse une 
Prière de l'automobiliste 
non, pas de moi, trouvée sur Internet, mais bien aussi.


Seigneur, Toi qui es toujours présent sur la route de chacun,
Toi dont l’amour féconde nos gestes quotidiens,
Tourne vers moi Ton Visage, sois mon fidèle compagnon tout au long de mes voyages.
Accorde-moi de bien user de ma liberté et de garder le sens de mes responsabilités.

Donne-moi, même si parfois cela me coûte,
d’observer scrupuleusement le code de la route,
par respect pour la vie que Tu m’as donnée et pour celle de mes frères, qui est sacrée.

Que je ne fasse jamais de ma voiture un char d’assaut ou une imbécile armure,
pour me vanter de quelque performance ou assouvir mon instinct de puissance.
Qu’elle soit un simple outil au service de mon travail
et pour le plaisir de mes loisirs.

Accorde-moi, comme le Bon Samaritain, de savoir porter secours à celui qui en a besoin
et de faire un détour pour aider mon voisin.

Accorde-moi l’humour et la patience dans les encombrements
et, dans un beau paysage, la grâce de l’émerveillement,
l’humilité pour accepter mes propres limites et la sobriété quand quelqu’un m’invite.

Rappelle-moi que je ne suis qu’un pauvre voyageur
qui roule vers Ton ultime rendez-vous 

mais ne doit pas, de lui-même, en devancer l’heure.

PS - Et pour voir d'autres photos... c'est là.
 

1 commentaire:

  1. C'est pas tout mal de te lire avant de prendre le volant... ;-) Merci.

    RépondreSupprimer

Laisser un commentaire et sélectionner un compte ou "Anonyme"