mercredi 7 mars 2012

Entre résolution et procrastination*

Ce matin, en ouvrant mon petit missel de poche, je suis tombée sur une prière toute simple que j'ai bien aimée. Auteur inconnu précisait le livret.

                                                 Aide-moi à donner...
Seigneur, aujourd'hui, tu m'appelles à donner,
voilà un appel de plus.
Bien sûr je suis assez d'accord,
mais j'ai tellement de choses à faire...
Je verrai demain !
N'est-ce pas le plus important d'être "assez d'accord" ?
Je vais mûrir ma décision.
Mais Seigneur, si tel est mon désir,
si tel est ton désir,
aide-moi aujourd'hui à le réaliser.
Aide-moi simplement à décider de donner, et qu'il en soit ainsi.

J'ai commencé par me dire qu'on pouvait remplacer le verbe donner par presque n'importe quel autre verbe :  partager, écouter, rendre service, rendre visite, pardonner... et que cela ne changeait quasiment rien à la prière. Ce n'était donc pas là l'essentiel de la prière. J'ai donc privilégié le "tu m'appelles" et la suite. Bien vue la suite.

Mais pourquoi donc  faut-il qu'il y ait toujours quelque chose de plus pressé, de plus urgent, de plus intéressant qui fasse remettre à demain cet appel qui me titille. Et combien de bonnes raisons pour justifier ce "je verrai demain" : je serai plus disponible, plus en forme, je vais réfléchir, je vais m'organiser, et puis il faut absolument que je termine ce travail... Et voilà comment on procrastine et on n'avance pas à force de reporter sous prétexte que ce sera mieux demain et que je serai mieux disposée et que les conditions seront meilleures, et que... et que...

Comme ces bonnes résolutions qu'on commencera demain...

Seigneur, aide-moi simplement à décider de répondre à ton appel discret... et à m'y tenir.

----------------------------------
*La procrastination (du latin pro et crastinus qui signifie "demain") est une tendance à remettre systématiquement au lendemain quelques actions (qu’elles soient limitées à un domaine précis de la vie quotidienne ou non). Le « retardataire chronique », appelé procrastinateur, n’arrive pas à se « mettre au travail », surtout lorsque cela ne lui procure pas de satisfaction immédiate.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser un commentaire et sélectionner un compte ou "Anonyme"